AINSI LA NUIT

CONFERENCE avec Luc Petton sur son activité artistique avec danseurs et animaux Jeudi 8 novembre à 18h30 à l'amphithéâtre de l'ENVA - Ecole Vétérinaire de Maisons-Alfort, dans le cadre des Causeries d'Alfort. Gratuit et libre d'accès

COMPAGNIE LE GUETTEUR

Avec la complicité de Marilén Iglesias-Breuker, Luc Petton franchit le grand portail de l’inconnu avec sa nouvelle création.  Il fait nuit, on entend juste quelques bruissements… Chouettes, vautour, loup apparaissent et se mêlent aux danseurs. Leur troublante complicité fascine et dépayse, le temps est peu à peu suspendu. Ainsi la nuit fait danser ces animaux nocturnes dans une chorégraphie qui interroge l’effroi qu’ils nous inspirent. Après être passés par la peur la plus noire, danseurs et circassiens explorent de leur gestuelle la grâce et l’apaisement. Un voyage poétique inédit au cœur des ténèbres qui s’inspire de l’univers de Dante.
Derrière le spectacle se cache le travail fabuleux de Luc Petton, de ses oiseleurs et dresseurs qui parviennent à réunir sur scène des animaux et des danseurs de tous horizon.

 

Jamais le spectacle n’a été aussi vivant et imprévisible,
à la recherche d’un langage commun.

 

Ainsi la nuit. L’Effroi, l’Extase - Par Bernard Weber
Ce quatrième opus « Danse/Homme/Animal » se propose de danser avec des animaux nocturnes ; ces hôtes de la nuit accompagnent nos peurs ancestrales au plus profond de nos origines. Mais, peut-être, est ce là le point d’où surgira l’aube d’une fraternité nouvelle. Nous avons choisi de nous laisser guider par la main ailée du Dante (Alighieri : porteur d’ailes) l’auteur de la Divina Commedia. Comme lui, nous irons du coeur des ténèbres, perdus dans l’obscure forêt du songe, aux promesses de la grâce, cette femme qui danse, jusqu’aux ravissements de la lumière ; comme lui nous atteindrons les rives de ce lieu où « être bon c’est être léger ». Mais, ce parcours en trois grandes scansions, à l’image des trois chants de l’Inferno, du Purgatorio et du Paradiso, se danse sans le secours du Sage, du Juste ou de la Bienveillante. Virgile est absent, Béatrice n’est pas là….Nul sage, nul juste n’est là pour tendre une main secourable, montrer le chemin, traverser les cercles de l’Enfer jusques en ses entrailles gelées, puis lentement s’acheminer vers les clartés célestes. Nulle figure humaine, mais peut-être des animaux parmi nos frères et nos sœurs dans le règne des créatures, ceux-là que chante Francesco d’Assisi, mon frère loup, mon frère le vautour, mes sœurs les chouettes... Sur scène des animaux de diverses natures côtoient cinq interprètes d’usages du monde et du corps différents, formés en France, en Italie, à Porto Rico, en Chine et en Norvège. Tous participent à la recherche d’un langage commun : Babel à l’oeuvre. Oui, mais le Babel transi par le désir ardent du Paradis ...car gît en nos coeurs l’ardente vérité de : "l’amore che move il sole et l’altre stelle" l’amour qui meut le soleil et les autres étoiles.
 

--------------------------------------

Administration : Taraneh Zolfaghari | Chargé de production et de diffusion : Jean-Marie Dumont | Chargée de production et d'organisation : Hélène Pallut
Production : Compagnie Le Guetteur Coproduction : Abbaye royale de Saint Riquier - Baie de Somme / CCR, Le Bateau Feu - Scène nationale de Dunkerque, l’Opéra de Reims, l’acb - scène nationale de Bar-le-Duc, Centre culturel Saint Ayoul et Ville de Provins, Le Volcan - Scène nationale du Havre, Théâtre municipal de Fontainebleau Partenariats: Centre national des Arts du Cirque de Châlons-en-Champagne, Manège, scène nationale - Reims, Laboratoire Chorégraphique de Reims, Vol Libre Production. Avec le soutien de l’ADAMI et de la SPEDIDAM L’ADAMI gère et fait progresser les droits des artistiques interprètes en France et dans le monde. Elle les soutient également financièrement pour leurs projets de création et de diffusion. LA SPEDIDAM est une société de perception et de distribution qui gère les droits des artistes interprètes en matière d’enregistrement, de diffusion et de réutilisation des prestations enregistrées.

À suivre dans "Danse"