DON QUICHOTTE - ONDIF

Miguel de Cervantes avait bien conscience, en écrivant son célèbre Don Quichotte, que son héros ne devait rien faire comme les autres pour réaliser par ses rêves des formes d’utopies destinées à inspirer le monde…Richard Strauss ne fera rien d’autre en écrivant ce « faux concerto » en forme de poème symphonique.
Le héros n’est autre que le violoncelle soliste qui représente Don Quichotte ; et l’orchestre joue une multitude de thèmes et de motifs qui racontent en musique, sans aucune parole, l’histoire du célèbre chevalier.


Une épopée musicale incarnée
par le violoncelliste Johannes Moser.

 

Don Quichotte raconte aussi la propre vie de Strauss qui se reconnaissait en cet anti-héros tout à la fois ambitieux et désespéré face aux combats à mener.
Guillaume Connesson propose un miroir à cette œuvre en écrivant une nouvelle partition reprenant le même thème principal : en 2008, ce compositeur français avait lui aussi écrit un concerto à thème : le violoncelle y incarnait cette fois-ci Lucifer.  

 

-------------------------
Case Scaglione - Direction musicale
Chef d’orchestre américain, il est directeur musical et chef principal de l’Orchestre national d’Île-de-France depuis septembre 2019, succédant à Enrique Mazzola.
Il est également chef principal du Württembergisches Kammerorchester Heilbronn en Allemagne. Il a été chef associé au New York Philharmonic Orchestra et directeur musical du Young Musicians Foundation Debut Orchestra à Los Angeles.
Diplômé du Cleveland Institute et de l’Académie de direction d’Aspen où il reçoit le Prix James Conlon, il a étudié auprès de David Zinman.
En Europe, Case Scaglione a notamment dirigé le Scottish Chamber Orchestra, les orchestres symphoniques de l’Ulster, RTE de Madrid, des Flandres, de Lucerne, les orchestres philharmoniques du Luxembourg, de Bruxelles et Brno.
Il a dirigé également de nombreux orchestres en Amérique du Nord et en Asie et collabore régulièrement avec des solistes de renom tels que Joshua Bell, Yulianna Avdeeva, Jean-Efflam Bavouzet, Behzod Abduraimov et Khatia Buniatishvili.
 
Johannes Moser - Violoncelle
Décrit par le magazine Gramophone comme « l’un des plus talentueux représentants de cette incroyable jeune génération de violoncellistes », Johannes Moser a joué avec les principales phalanges internationales, enre autres les orchestres philharmoniques de Berlin, New York, Los Angeles, Philadelphie, de la BBC aux Proms de Londres, symphoniques de Chicago.
En 2017, Johannes reçoit pour la troisième fois le prix Echo Klassik en qualité « d’instrumentiste de l’année » pour son enregistrement de musique russe.
Il associe la plupart de ses concerts avec des master-class dans des écoles ou des conférences d’avant-concert. Né dans une famille de musiciens en 1979, le germano-canadien Johannes a commencé le violoncelle à huit ans. Il a été le grand vainqueur de la Tchaikovski competition de 2002 en plus de recevoir le Prix spécial pour son interprétation des Variations Rococo. En 2014, il est lauréat du prestigieux prix Brahms. Johannes Moser joue d’un violoncelle Andrea Guarneri de 1964 (collection privée).


 

À suivre dans "Musique / Lyrique"