Un rendez-vous de la saison théâtrale à ne pas manquer !
La pièce met en scène le peintre américain Mark Rothko, et met en jeu un problème relatif à l’art : double rareté au théâtre.

New-York, 1958. Le célèbre peintre Mark Rothko reçoit une importante commande : la réalisation d’immenses fresques pour un fameux restaurant. Il fait part de ses instructions à son assistant qui remet en question ses grandes théories sur l’art. S’engage alors entre les deux hommes une joute verbale passionnée et volcanique. Le rapport de force entre Ken et Rothko va évoluer et prendre un virage inattendu. On découvre un artiste en quête d’absolu, tourmenté face au désordre de la création. À travers ce face-à-face puissant et émouvant, c’est une leçon d’Histoire de l’Art et de philosophie.


Niels Arestrup est sublime et puissant,
Alexis Moncorgé lui tient tête magistralement.

 

Mark Rothko fut l’un des plus grands peintres américains du XXèmes. Né en 1903 en Lettonie, il représenta « l’expressionnisme abstrait ». Extrêmement cultivé mais torturé et affaibli par la maladie, il se suicida en 1970 dans son atelier. La pièce rend hommage à l’artiste, son œuvre et sa vision de l’art.

Au delà du simple « biopic », la pièce interroge sur la relation du maître à l’élève, la reconnaissance artistique et du travail d’artiste, mais aussi sur la définition de l’Art, sa nature profonde. Qu’est ce qu’un créateur ? Où est l’authenticité ? Comment survivre de son art sans concession ?...
Rothko était certes imbuvable mais c’était un artiste absolu, sans pitié pour personne, ni pour lui-même, ni pour ses concurrents.Il s'agit d'un voyage dans le temps, dans la tête du peintre et au fond de leur regard.


Beau, fort, du théâtre exigeant qui n’est pas destiné
aux seuls amateurs de peinture. Mais aux amoureux du théâtre
tout simplement.

 

"Je n'ai jamais été autant amoureux d'un rôle !"

Niels Arestrup. RTL, nov. 2019

 

----------------------

Production : Acte 2 en accord avec le Théâtre Montparnasse