Magie nouvelle & mentalisme

Que du bonheur (avec vos capteurs) est un spectacle de magie interactif qui nous plonge dans un monde où l’humain et le numérique commencent à fusionner. Le magicien se rend compte qu’aujourd’hui les machines font son métier mieux que lui, les algorithmes sont plus rapides que son cerveau, les logiciels sont plus exacts que son intuition, il y a même des magiciens morts qui font de la magie grâce aux réseaux sociaux. Que faire ? Résister ou pactiser ? Thierry Collet nous avait bluffé avec Dans la peau d’un magicien. Nul doute qu’il nous laissera coi encore une fois ! Car de leur aspect spectaculaire, les effets magiques du spectacle troublent et inquiètent car ils se basent sur des outils technologiques et des applications qui existent réellement et deviennent ainsi vraisemblables. La prestidigitation comme outil qui stimulerait notre esprit critique questionne alors les nouvelles technologies, croyances contemporaines faites d’impossible et d’utopie.

 

Les machines font de la magie mieux
que les humains… ou presque

 


- Une application permet de créer, sur un écran, une image en trois dimensions d’un spectateur. Si on touche l’image, le spectateur aura également la sensation d’être touché. Est-il apairé à son double numérique comme dans une version technologique du vaudou?
- En photographiant un jeu de cartes, un algorithme calcule à toute vitesse les cartes manquantes dissimulées dans la poche d’un spectateur
- Un scanner peut dupliquer à l’identique des objets appartenant au public et les télécharger dans d’autres villes.
- Un programme informatique capte, à travers un bracelet connecté, les souvenirs d’un spectateur et peut également lui injecter un rêve. L’esprit et la machine peuvent-ils dialoguer ensemble ?

 

« Toute technologie suffisamment avancée
est indiscernable de la Magie »
Arthur C. Clarke (auteur de 2001 l’Odyssée de l’Espace)

 

---------------------------------------

Remerciements : Romain Lalire et Dylan Foldrin pour leurs conseils techniques, Rémy Berthier et Claire Chastel pour le partage d’idées, Clara Rousseau pour les échanges durant la conception du projet.
Les effets magiques ont été conçus à partir des travaux de : Theodor Annemann, Martin Eisele, Mark Kerstein, Alan Rorrison, Colin Mc Leod, Peter Turner, Dai Vernon
Production : Compagnie Le Phalène - Coproduction : Maison de la Culture d’Amiens, La Comète Scène Nationale de Châlons-en-Champagne, La Villette (Paris), Le Granit – Scène Nationale de Belfort, Théâtre-Sénart Scène Nationale.
Soutien : Hexagone Scène Nationale du Meylan Arts et Sciences, Maïf Social Club, Théâtre Firmin-Gémier-La Piscine/Chatenay-Malabry
Partenaires : La compagnie Le Phalène est conventionnée avec la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Ile-de-France et reçoit le soutient de la région Ile-de-France. Thierry Collet est artiste associé à la Comète, Scène Nationale de Châlons-en-Champagne, et à la Maison de la Culture d’Amiens. La compagnie Le Phalène est partenaire de la Villette dans le développement du Magic Wip