Système Castafiore

Théorie des prodiges

Quand la magie côtoie le réel, Système Castafiore rend au monde sa part merveilleuse et fait de la scène un espace de prodiges. En une douzaine de tableaux oniriques d’une saisissante beauté, on nous conte la création du monde, les mystères de l’infiniment grand, l’univers des galaxies, les mythes et les créatures imaginaires… le tout porté par des chants ancestraux. Des animations 3D se font le reflet de nos désirs les plus enfouis et celui d’exister au-delà du tout-rationnel et technologique.

Métaphysique, mythologie, astronomie et philosophie ont rendez-vous sur le plateau. Au croisement des arts vivants et des arts numériques, cette théorie des prodiges est un enchantement spectaculaire d’une qualité rare. Ouvrez tous vos sens, c’est absolument jubilatoire !

 

Un spectacle visuel
où le numérique exalte l’onirique 

 

DISPOSITIF DRAMATURGIQUE
" À l'origine du projet, une tentative explicite de réenchanter le monde.  Confirmation immédiate : il en a besoin ! Mais ici pas de pensée magique, car nul n'entre s'il n'est géomètre.  " On a remplacé la magie par l'image : et ce double inversé finit par nous priver d'imaginaire" , affirment Barcellos et Biscuit.  Alors se succèdent des tableaux qui rétablissent l'ordre des réalités. L'espace scénique devient lui-même lieu de prodige.  Le sens de la vie ? C'est l'essence des sens. Le troisième tableau, peut-être le plus animal de tous, met sur le plateau les mouvements saccadés d'étranges créatures aviaires sur un plancher de grilles aux ombres aléatoires. Un bon résumé du projet : la rencontre du corps et de la pensée, de la nature et de la technique. Le pari est aussi multidisciplinaire que multidimensionnel. Il réussit l'exploit de traverser obliquement les mondes parallèles : le monde du vivant et de sa chair éternellement mouvante ; le monde de la musique et des vibrations primordiales (les cordes vocales de Camille Joutard rivalisent avec celles de la diva Plavalaguna) et, surtout, le monde du quatrième élément et de la métaphysique.  Le numérique n'est pas ici la scorie froide d'un dispositif branché. Il permet une divulgation de l'indicible que n'aurait pas reniée le Kubrick de "2001, l'Odyssée de l'espace ". Il est la représentation du cantique du quantique !..." . Système Castafiore

À suivre au mois de Janvier