Il n’y a pas d’âge pour conquérir sa liberté !
Mêlant théâtre et marionnettes, Simon Delattre nous régale d’un spectacle à l’humanité simple et directe,
destiné de 8 à 100 ans et plus…

 

Louise fêtera bientôt ses 100 ans, Julie va en avoir 8. Chacune est à une extrémité des âges de la vie, à un zéro près, partageant un même sort, celui des interdictions – l’une parce qu’elle est trop âgée, l’autre parce qu’elle est trop jeune. Entre la vieille dame indigne et la petite fille effrontée, un improbable coup de foudre d’amitié va avoir lieu…

Comédien, marionnettiste et metteur en scène, Simon Delattre se distingue par l’humanité qu’il met dans tous ses projets. Dans ce texte signé de l’auteur anglais Mike Kenny, c’est l’irrévérencieuse Louise Bourgeois qui est convoquée à travers le personnage de la vieille femme. Artiste touche-à-tout, celle-ci a beaucoup interrogé la place des femmes dans la société. La figure de l’araignée, très présente dans son œuvre, est ambivalente : on peut la voir comme un être protecteur… ou menaçant…
De cette araignée à la métaphore de la dépendance induite par le soin, il n’y avait qu’un pas. Et quoi de plus pertinent que la marionnette, nécessairement actionnée par son manipulateur, pour symboliser ce lien ?

Simon Delattre nous raconte une histoire d’émancipation avec tendresse et sans faux-semblant. Pourquoi perdre du temps à faire des manières quand il est urgent de vivre ?

 

Prendre soin
L'art comme chemin de réparation
...Louise Bourgeois, l'art au coeur 

 

NOTE D’INTENTION Simon Delattre

Au départ de ce projet, Mike et moi avons beaucoup parlé de l’enfance des artistes. Nous le sommes tous les deux. Ce qui nous a relié, c’est l’idée que nous n’aurions pas vraiment pu faire autre chose que le métier que nous faisons. Nous avons également beaucoup parlé du fait que dans nos parcours, l’art était un chemin de réparation. Quand il a été question de choisir une figure d’artiste, nous nous sommes également dit qu’il serait indispensable de représenter une femme artiste, tant leur place dans l’histoire de l’art est minuscule.
Avec L’Éloge des Araignées, plusieurs thématiques affleurent. La première est la question du « prendre soin » au sens anglais du terme « Care » qui est sans doute plus vaste en terme de signification. Nous avons souhaité poser la question de comment nous prenons soin les uns des autres et aussi pourquoi ? Nous avons également beaucoup parlé de l’empathie naturelle des enfants. Est-ce cela que les artistes conservent plus intact que les autres ?


 

Présentation de la compagnie 
« Le rodéo est la tentative de faire corps pour un temps donné avec une bête sauvage, de partager avec elle ses trajectoires. Les enjeux de la création théâtrale m’apparaissent proche de ceux du rodéo : dompter la bête sauvage qui se cache derrière chaque projet, donner à voir les images de ce combat, cette chevauchée, cette tentative de faire corps avec la nature brute contenue dans toute proposition artistique. Le rodéo est une discipline populaire, tout comme doit l’être, il me semble, le théâtre aujourd’hui. Ne pas plonger dans l’élitisme d’un coté, mais rester exigeant dans ce qu’on propose, et toujours faire confiance aux spectateurs.
La compagnie aime le théâtre qui raconte des histoires. Les marionnettes sont l’un de mes outils de prédilection. Elles me permettent d’aborder le plateau d’un point de vue cinématographique, de varier les échelles, de créer des images qui prennent le relais de ce qui peut être dit. »

 

Simon Delattre
Formé au conservatoire d'arts dramatique de Rennes et à L'ESNAM (école nationale supérieure des arts de la marionnette) de Charleville-mézières. le marionnettiste et metteur en scène Simon Delattre dirige la compagnie Rodéo Théâtre depuis 2014.
Ses créations se situent à l'intersection du théâtre et de la marionnette. Celle-ci apporte à l’écriture et à sa mise en corps une fantaisie et un décollement du réel. Son attention se porte sur la notion de récit et d'incarnation. 
Ses projets se construisent autours de textes théâtraux, de commandes d'écritures et d'adaptations de roman : Bouh de Mike Kenny en 2013 ; Poudre Noire, commande à Magali Mougel en 2016 ; La rage des petite sirènes, commande à Thomas Quillardet en 2018 ; La vie devant soi d'après le roman de Romain Gary en 2018 ; L'Éloge des araignées, commande à Mike Kenny en 2020 ; Podium, commande à Penda Diouf en 2022...

-------------------

Production Rodéo Théâtre
Dans le cadre du dispositif de création jeune public multi-partenariale en Essonne, le projet est soutenu par Le Département de l’Essonne, la DRAC Ile-de-France et coproduit par la Scène nationale de l'Essonne, Agora-Desnos, le centre culturel Baschet de Saint-Michel-sur-Orge, L’Espace Marcel Carné de Saint-Michel-sur-Orge, le Théâtre Dunois à Paris, le Théâtre de Corbeil-Essonnes –Grand Paris Sud,  l’EPIC des Bords de Scène, le Théâtre intercommunal d'Etampes, la MJC de Bobby Lapointe de Villebon-sur-Yvette, MJC-Théâtre des 3 Vallées de Palaiseau, service culturel de La Norville, L’Amin Théâtre - le TAG à Grigny, le SILO à Méréville. 
Coproduction Le Théâtre de la Coupe d’Or, scène conventionnée de Rochefort. Avec le soutien de la Région île-de-France et de l’Adami.
Le Rodéo Théâtre est conventionné par le Ministère de la Culture – DRAC Île-de-France


Crédit photo © Matthieu Edet