Le Portrait de Dorian Gray

Qui n’a jamais rêvé de la jeunesse éternelle ? Le Portrait de Dorian Gray, unique roman d’Oscar Wilde paru en 1890, traite de cette obsession. Le jeune et beau dandy mondain Dorian Gray fait un vœu insensé : garder pour toujours l’éclat de ses plus belles années, tandis que son portrait peint sur une toile endurerait les affres de la vieillesse, de ses passions et de ses péchés.

Ce qui réjouit tant est qu'il y a matière similaire à celle des contes fantastiques. Pacte, portrait qui vieillit à la place de celui qui est représenté, débauche et perdition, beauté du diable, fin magique et tragique.

La mise en scène de Thomas Le Douarec sert un texte fluide et ciselé, lui insufflant un rythme propre à maintenir son suspense et son étrangeté fantastique sans lâcher sur l’espièglerie désopilante mais cynique de son auteur. Le jeu est brillant tout en élégance et le plaisir des comédiens sur scène est plus que communicatif.

 

Une adaptation astucieuse et éloquente
de l’œuvre
la plus personnelle de Wilde.

 

 

Production : La Compagnie Thomas Le Douarec et Protect Artistes Music
Diffusion : Nouvelle Scène
 

À suivre au mois de Octobre