C'est (un peu) compliqué
d'être l'origine du monde

Il s'agit d'une jeune femme. Enfin de plusieurs. Mais peut-être sont-elles toutes contenues en une. Une femme à facettes comme il en est des boules.  Et boule, elle va le devenir car plusieurs elle vient de se découvrir. La voilà confrontée à la maternité. Elle est donc à ce moment de sa vie où être un homme comme les autres ne lui est plus permis. Et c'est là et pour ça que commence notre quête – de sens, d’identité – qu’on aimerait féministe mais qui sera surtout un peu pathétique et très souvent contradictoire.  Car elle se demande - elle ne sait pas - comment on échappe à son sort de sexe faible mais qui enfante.  Alors puisqu'elle n'est pas née femme ni mère, elle va le devenir, elle va tracer sa route et en voiture Simone. (Simone dont nous reparlerons, vous imaginez bien...). Pour l'heure, pour elle, malgré la joie - et c'est l'expression qui veut ça – c'est la chute : elle est tombée enceinte. Elle tombe de haut en elle-même, dans la maternité qui se doit d'être heureuse parce qu'elle est désirée, dans cette bouche béante sans un poil auquel se rattraper.
 
 

Confrontée à la maternité, la femme découvre qu’être un homme comme les autres ne lui est plus permis : comment échapper au sort de « sexe faible » mais qui enfante ? Les Filles de Simone fouillent cet état de mère qui s’érige comme un piège malgré tous leurs efforts pour vivre en femme émancipée. Elles racontent avec désinvolture et franchise cette expérience finalement pas si « naturelle » à travers des scènes à la fois introspectives et délicieusement cocasses.

Le corps est en-jeu ! Simone de Beauvoir, Yvonne Knibiehler, Antoinette Fouque… avec des références marquées, les deux comédiennes ponctuent la pièce sur le statut de la femme-mère dans une mise en scène épurée et impétueuse. Une pièce percutante et drôle pour les hommes et toutes les femmes.

 

La femme est libérée mais la mère est piégée

 

 

Production Les Filles de Simone - Coproduction Créat’Yve
Soutien à la production Le Prisme, centre de développement artistique - Saint-Quentin-en-Yvelines ; avec le soutien de Théâtre de La Loge ; La Compagnie du Rouhault ; La Cuisine/Soy Creation ; Les deux îles, résidence d’artistes – Montbazon ; Théâtre du Rond-Point

À suivre au mois de Mars