Le Jeu de l'amour et du hasard

Dans un décor coloré et bucolique, Silvia et Dorante sont promis l’un à l’autre. Soucieux de bien se connaître avant de s’engager, ils ont eu la même idée : se présenter à l’autre sous une fausse identité. Les observations et quiproquos peuvent commencer… Chez Marivaux, les personnages, forts de caractère, sont pris aux pièges entre leurs désirs profonds - d’amour ou de reconnaissance - et les règles de la bonne société.

Tout en glissant peu à peu vers la critique sociale, la pièce ouvre le bal sur une révolution féministe pour avancer vers une révolution humaniste. Peut-on dépasser les codes d’une condition et accéder à la classe supérieure ? Rythmée par des clips pop-rock, cette version 60’s du Jeu de l’amour et du hasard distille une énergie solaire et une humanité inouïe.

 

Un cadeau pour les jeunes et une bonne porte d’entrée
vers l’œuvre la plus célèbre de l’auteur. 

 


Note d’intention de Salomé Villiers, la metteure en scène

Le propos de Marivaux résonne en moi de par ses personnages forts de caractère, pris au piège entre leurs désirs profonds, désirs d’amour ou de reconnaissance, et les règles de la bonne société. Tout en glissant peu à peu vers la critique sociale, nous ouvrons le bal sur une révolution féministe pour conclure par les prémisses d’une révolution humaniste. Peut-on dépasser les codes d’une condition et accéder à la classe supérieure ? Le retour cruel à l’équilibre naturel ne profite qu’aux nobles, bien soulagés de se reconnaître sous le masque des pauvres. C’est là que se trouve l’amertume et la cruauté derrière la douceur du romantisme car les sentiments amoureux sont en accord parfait avec le jeu des conventions sociales. Le spectacle est ponctué de clips vidéos où l’on retrouve la musique rock et pop des sixties. Ces moments permettent de créer un lien ludique et complice avec le spectateur.

----------------------------------

 

Production : La Boîte aux Lettres

À suivre au mois de Novembre