FESTIVAL CINÉNECC # 1

Cinénecc d'Automne
ALORS ON DANSE !

Du 8 au 11 novembre

Le cinéma est un art de mouvement, celui de la caméra qui retranscrit le tourbillon intérieur qui habite le comédien. La danse lui répond par le mouvement du corps, l’expression la plus pure du sentiment humain, qui exprime sans mots un intense témoignage. Elle se révèle être aussi un formidable moyen de sublimer une scène, et un support puissant pour aborder tous types de sujets.


Anthologie d'une des plus prestigieuses écoles de danse classique, le documentaire
La Danse, le ballet de l'Opéra de Paris est une fenêtre ouverte sur la vie au sein de l'Opéra Garnier, son atelier de costumes et ses répétitions acharnées. Deux chorégraphes majeures de la danse contemporaine y ont été souvent invitées, Maguy Marin et Pina Bausch.
On les verra à l’œuvre à travers deux documentaires magnifiques, Maguy Marin, l’urgence d’agir et Les rêves dansants. On approchera au plus près de la création chorégraphique, au travail du mouvement des corps et des cœurs, et qui interrogent sans concession notre époque.


Suivant le thème du ballet et de l'investissement du danseur, la fiction Black Swan, de Darren Aronofsky, flirte avec les limites du réel et pose la question de la psychose qui peut s'installer lorsque l’entrainement prend le pas sur la vie.
Dans un autre décor, Billy Elliot raconte l’histoire d’une passion contraire aux codes sociaux d’un enfant de mineur de la classe ouvrière britannique et retrace son combat acharné pour vivre son rêve.
Girl, de Lukas Dhont, aborde une thématique actuelle, celle d’une jeune fille qui souhaite devenir danseuse étoile, à un détail près : elle est née dans le corps d’un homme.


La danse parle souvent d’amour. C’est dans La La Land que, sublime couple de cinéma, Emma Stone et Ryan Gosling nous éblouiront dans une métaphore de la vie qui nous emporte loin de l’amour éphémère d'un pas de deux.
Reprise française d’un film britannique, où s’entremêlent ballet et danse hip hop, Let’s Dance fait souffler un vent nouveau sur le cinéma de danse.


Enfin, pour éclairer le sujet d’un point de vue historique, quoi de mieux que le portrait de Loïe Fuller, héroïne éponyme du biopic La Danseuse, artiste exigeante et tourmentée qui a bouleversé les codes de la danse académique du début du siècle. 
 

Quatre soirées au Necc où il va être difficile
de rester assis sur son fauteuil !

À suivre au mois de Novembre