PHENIX

Phénix est une rencontre inattendue entre la danse hip-hop et la musique ancienne. La pièce s’élabore tel un dialogue sensible et poétique entre quatre danseurs et une joueuse de viole de gambe, instrument à cordes très en vogue au XVIIe siècle. Le hip-hop est doux, fluide, élégant et félin afin de ne jamais briser la magie de l’interprétation musicale, additionnée parfois des sonorités électro d'Arandel qui magnifient l’ensemble. L’envoûtante viole de gambe évolue délicieusement avec le mouvement dansé si contemporain et précis des quatre sublimes danseurs. Pas à pas,
les uns et les autres font glisser le socle de la musicienne qu’ils ou elles accompagnent d’un solo, pas de deux ou en quatuor.
 

Poursuivant sa démarche d’ouverture et de confrontation entre les esthétiques, Mourad Merzouki réunit avec délicatesse et entrain des disciplines que tout oppose. Dans une ambiance intimiste, les artistes croisent leurs univers pour présenter une pièce inédite sublimée par leur alchimie. 

Cette pièce, présentée pour la première fois au public lors du festival d’Ambronay à l'automne 2022 bouscule une nouvelle fois les codes entre musiciens et danseurs.

 

Réjouissant dialogue entre la musique ancienne
et la danse hip-hop.

 

Mourad Merzouki
Figure majeure du mouvement hip-hop depuis le début des années 1990, Mourad Merzouki inscrit son travail au carrefour de multiples disciplines : danse hip-hop, cirque, arts martiaux, arts plastiques, vidéo et musique live. Sa formation s’enracine dès l’âge de 7 ans dans la pratique des arts martiaux et des arts du cirque à Saint-Priest. À 15 ans, sa rencontre avec la culture hip-hop l’emmène vers le monde de la danse. Pour développer son univers artistique, il décide de fonder en 1996 sa propre compagnie, qui prend le nom de sa pièce inaugurale : Käfig. Signifiant "cage" en arabe et en allemand, ce nom indique son parti pris d’ouverture.
De 1996 à ce jour, il crée 32 pièces, dont la diffusion ne cesse de s’élargir. Il reste fidèle à sa démarche artistique en proposant de créer des passerelles entre les disciplines, d’ouvrir les espaces et de les investir avec un public toujours plus large. En juin 2009, le chorégraphe est nommé à la direction du Centre chorégraphique national de Créteil et du Val-de-Marne. En 2013, il crée le festival Kalypso, offrant un nouvel espace de visibilité aux compagnies de danse hip-hop sur le territoire francilien. En mars 2016, il est nommé conseiller artistique de Pôle en Scènes à Bron (Lyon), projet mettant en synergie le Centre chorégraphique Pôle Pik et l’Espace Albert Camus. 
Mourad Merzouki a été co-directeur de la Nuit Blanche à Paris en 2021. Il a été nommé Commandeur dans l’Ordre des Arts et des Lettres en 2022. 

--------------

Coproduction : Pôle en Scènes, Encore un Tour, Festival d’Ambronay

Crédit photo © Julie Cherki

À suivre au mois de Avril